LOADING

Type to search

Military spending must be cut and priority given to healthcare and social needs.

Share

Disarmament and peace

The unconditional commitment to peace and disarmament is one of the essential elements of the politics of the Left. Without peace there is no future for humankind.

The coronavirus emergency should be taken as an opportunity to put disarmament and peace back to the centre of policy making. Military spending must be reduced considerably in favour of healthcare and meeting social needs. It is time for an initiative for a new policy of détente.

The war manoeuvre “Defender” was stopped by the coronavirus outbreak but it has not been cancelled altogether. Therefore, we must continue and intensify our resistance against those dangerous military exercises. NATO is not an organization defending the interest of the Europeans. With its aggressive activities, it is a dangerous organisation. NATO has to be dissolved in favour of a new collective security system, which also includes Russia.

We disagree with the plans of the EU and NATO to strengthen military structures (especially PESCO) to be able to cope with the second wave of Covid-19 infection or other pandemics. This is a dangerous direction: European solidarity is not expressed by military means but by strengthening common civilian structures.

Désarmement et paix

L’engagement inconditionnel en faveur de la paix et du désarmement est l’un des éléments essentiels de la politique de gauche. Sans paix, il n’y a pas d’avenir pour l’humanité.

L’urgence du coronavirus doit être considérée comme une occasion de remettre le désarmement et la paix au centre de l’élaboration des politiques. Les dépenses militaires doivent être considérablement réduites au profit des soins de santé et de la satisfaction des besoins sociaux. Il est temps de prendre l’initiative d’une nouvelle politique de détente.

La manœuvre de guerre «Defender» a été stoppée par l’épidémie de coronavirus, mais elle n’a pas été complètement annulée. Par conséquent, nous devons poursuivre et intensifier notre résistance contre ces dangereux exercices militaires. L’OTAN n’est pas une organisation défendant les intérêts des Européens. Avec ses activités agressives, c’est une organisation dangereuse. L’OTAN doit être dissoute au profit d’un nouveau système de sécurité collective, qui inclue également la Russie.

Nous ne sommes pas d’accord avec les plans de l’UE et de l’OTAN visant à renforcer les structures militaires (en particulier la PESCO) pour pouvoir faire face à la deuxième vague d’infection du Covid-19 ou à d’autres pandémies. C’est une direction dangereuse : la solidarité européenne ne s’exprime pas par des moyens militaires mais par le renforcement des structures civiles communes.